Pour tout savoir sur la clôture des marchés US et sur la séance du jour à Paris
Poussé par un contexte monétaire bienfaisant 
(17/07/2019 | 10:13)
L’indice parisien renoue avec les 5600 points, aidé par un contexte bienfaisant mis en place par les banques centrales. Les investisseurs gardent, en effet, un biais haussier, motivés par de futures baisses des taux. Sur le dernier mois glissant, le CAC40 progresse de 4.25%, cumulant ainsi plus de 18% en 2019.

Les principaux contributeurs à cette avancée mensuelle se nomment CapGemini (+16%), bonifié par son rachat d’Altran, Accor (+15%) et STM (+13%) alors qu’à l’inverse, Orange ferme la marche du palmarès prouvant que les opérateurs délaissent les secteurs plus défensifs.

Graphiquement en données journalières, les cours gardent le cap haussier. Certes les avancées se font de manière souvent hésitante mais aucune faiblesse ne vient contrarier le parcours du CAC40. Le gap haussier à 5545 points a même servi, une fois comblé, de support pour relancer les initiatives acheteuses. Le blocage récent des 5625 points montre la solidité de cette résistance, dernier étape à franchir pour aller tester le pic de 2018 à 5650 points. Il faudrait une dégradation marquée des prix sous les 5545 points pour fragiliser la configuration actuelle.


Patrick Rejaunier
Copyright (c) 2019 Zonebourse.com
La FED au centre des spéculations 
(11/07/2019 | 19:34)
La monnaie unique navigue au gré des mouvements du Dollar, tantôt bousculée, tantôt soutenue par les paris liés à la stratégie de la FED, sans toutefois que ces ajustements successifs ne semblent pouvoir contrarier une tendance de fond objectivement baissière.

Lors de la traditionnelle audition semi-annuelle du président de la FED au Congrès, Jerome Powell a assuré que la banque centrale américaine se tenait prête à « agir de manière appropriée » pour soutenir la croissance, réitérant les inquiétudes de l’institution vis-à-vis des tensions commerciales qui pourraient s’avérer néfastes pour l’économie américaine.

L’argentier a par ailleurs admis que « beaucoup » de membres du Comité avaient semblé ouverts à une politique plus accommodante lors de la dernière réunion de la Réserve Fédérale au mois de juin.

En conséquence, les spéculations autour d’une baisse de taux d’un demi-point, pourtant récemment étouffées par les propos de plusieurs officiels de la FED, s’intensifient de nouveau. Selon les données du CME, 30% des investisseurs réenvisagent désormais une telle décision fin juillet.

La majorité table toutefois sur une baisse du loyer de l’argent de 0.25% seulement, notamment en raison d’une trêve dans la guerre commerciale suite au sommet Trump/Xi Jinping au Japon et suite à la publication début juillet d’un rapport mensuel sur l’emploi américain de bonne facture. Rappelons également qu’en juin, 8 des 17 personnalités du FOMC envisageaient un taux stable jusqu’à la fin de l’année.

Graphiquement, l’Euro peine à rebondir malgré les pressions qui s’exercent sur le billet vert, signe que les ventes sur rebond conservent toute leur attractivité sur la paire. Au contact de 1.1333 puis potentiellement de 1.1428, nous viserions donc toujours un retour vers 1.1198 et 1.1130 USD.

Mathieu Burbau
Copyright (c) 2019 Zonebourse.com
Avec Boursezonebourse.com